Une formation intégrée en faveur des comités de gestion des écoles primaires et acteurs du mécanisme de gestion des plaintes de l’EPST Lomami 2, basé à Mwene ditu dans la province de Lomami s’est clôturée ce vendredi à Mwene-Ditu, dans la province de Lomami en République Démocratique. Ces travaux rentrent dans le cadre du projet d’Equité et de renforcement du système éducatif (PERSE) a constaté proximité.net sur place.

L’objectif poursuivi par cette formation était de renforcer les capacités des membres des comités de gestion et des mécanismes de gestion de plaintes (MGP) sur le comment gérer les frais de fonctionnement, les plaintes ainsi que la prise en compte des aspects environnementaux en milieu scolaire a déclaré Mr Fleury Dala,un des facilitateurs.

Cette formation a été animée par les formateurs du niveau central dans les centres de regroupement dans la province de Lomami couverte par le projet PERSE.

Les formateurs provinciaux devront ensuite former les acteurs au niveau local (école), notamment les membres des comités de gestion et du comité de mécanisme de gestion des plaintes sur l’andragogie et sur les différents thèmes de la formation notamment : la gestion des frais de fonctionnement,le mécanisme de gestion des plaintes,et engagement citoyen a indiqué,Mme Kabibi, coordinatrice du projet PERSE Lomami.

Il sied de noter que cette formation intégrée des cadres et agents de l’EPST Lomami 2 sur la gestion des frais de fonctionnement ,le mécanisme de gestion de plaintes,les aspects de gestion de l’environnement scolaire et d’engagement citoyen a eu lieu pour cadre la salle des réunions du bureau diocésain des œuvres médicales BDOM Mwene ditu,du 21 au 25 août courant.

Le projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE) financé par la Banque mondiale poursuit le triple objectif entre autres de réduire le fardeau des frais scolaires sur les foyers, améliorer l’accès à l’enseignement primaire dans les provinces sélectionnées (Ituri, Kasaï, Kasaï-central, Kasaï oriental, Kongo Central, Kwilu, Lomami, Sud-Kivu, Nord-Kivu et Kinshasa) et de renforcer les systèmes fondamentaux de gestion de l’éducation.